F. 284 ; J.H. –

Nature morte Harengs et oignons
  • Vincent
  • 15,5 x 40 cm

Commentaire

Apparemment, personne ne sait dire les raisons du déclassement de cette très bonne étude de Harengs du Musée d’art et d’histoire de Genève. Elle avait, semble-t-il, cessé de plaire à Bart de la Faille qui ne l’avait pas retenue pour son catalogue révisé. Pas une seule ligne ne semble cependant avoir été écrite contre elle. Son petit format et le caractère peu excitant du sujet ont conduit à l’indifférence générale. Rendons-lui au moins une date “1886” et une mention dans une lettre arlésienne de Vincent à Theo : “Tu n’ignores pas qu’à Paris déjà j’ai deux ou trois fois fait cette même nature morte. Elle est la seule à convenir tout à fait, car elle montre, comme Vincent le dit, “deux harengs” et qu’ils y sont tête-bêche comme celle qu’il offre alors à Signac.

Video

Vincent aimait les harengs

PDF documents

Texte video : Vincent aimait les harengs